Anecdote à propos de Frédéric MISTRAL

Les conférences d'Emile RIPERT voulaient mettre en lumière le grand rêve Mistralien d’une union politique économique et intellectuelle entre toutes les nations latines. Cette idée d’une grande union des peuples latins habitait leurs esprits.

Cette anecdote que raconte Emile dans son manuscrit « Les poètes que j’ai connus » en témoigne :

« Un jour j’étais allé rendre visite à Mistral dans son petit jardin ensoleillé de Maillane, il prit, sur le rebord d’une fenêtre, un débris antique qu’il avait trouvé dans la campagne. C’était un fragment d’une meule romaine destinée à broyer le blé. Il le posa à terre devant son chien. Et, soudain, l’animal se mit à faire tourner ce morceau de pierre en poussant des aboiements frénétiques.

- N’est-ce pas singulier ? Me dit Mistral.Pour moi, cela prouve la métempsychose. Si mon chien montre tant d’ardeur à mouvoir cette meule, c’est, à n’en pas douter, parce que l’âme d’un esclave s’est réincarnée en lui.

Il ne riait pas.

-Votre explication me semble excellente, lui répondis-je par courtoisie. J’ai d’ailleurs devant les yeux un autre exemple de métempsychose : Mistral n’est-il pas la réincarnation de Virgile ?

- Non, fit-il vivement. Un Virgile ne se réincarne pas. Il n’y en a qu’un au cours des siècles. »


Virgile (70 av JC - 19 av JC) Poète et écricain romain -
L'Énéide entre Clio et Melpomène
mosaïque du Musée national du Bardo, Tunis

Les cultures d’origine latine disait-il sont pétries de l’esprit de finesse, le sentiment des nuances, la conciliation possible de ce qui parait d’abord s’opposer, la « combinazione », la savoureuse et féconde combinaison de la culture antique et de l’activité moderne, du paganisme et du christianisme, de l’autorité et de la démocratie……


RETOUR

haut

- Copyright © - Véronique Ripert - Tous Droits Réservés -
Webmaster - Nelly Johnson